Publié le :

Retour sur la soirée trimestrielle de HOP à Nord Express

#Évènement #Veille

Le 17 avril dernier, l’incubateur Économie Circulaire a accueilli l’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) dans les locaux de Nord Express pour une soirée d’informations et d’échanges. Au programme, apéro et discussions avec les bénévoles de l’association.

 

Engagée pour l’économie circulaire, HOP lutte contre l’obsolescence programmée des produits conçus. La jeune association milite pour l’allongement de la durée de vie des produits afin de promouvoir des modèles alternatifs autour du réemploi, la réutilisation, la réparation et le recyclage.  Elle s’est illustrée il y a quelques mois  en portant plainte contre Epson et Apple, soupçonnés respectivement de limiter la durée de vie des imprimantes et des iPhones. 

L’association organise chaque trimestre une réunion ouverte au grand public pour faire le point sur ses activités. Cette fois, c’est l’incubateur Économie Circulaire qui a accueilli la rencontre avec  la participation d’une trentaine de personnes.  Elle avait pour but de présenter les actualités de l’association et échanger sur les actions en cours :

 

Le lobbying et les propositions dans le cadre de la FREC (Feuille de Route de l’Économie Circulaire)

Depuis sa création, HOP milite auprès des institutions pour favoriser la législation sur l’obsolescence programmée et les questions de la protection des consommateurs. L’association a donc été très active lors de la phase de consultation publique qui a précédé la rédaction de la feuille de route de l’économie circulaire qui vient d’être publiée. Elle a fait de nombreuses propositions pour augmenter la durée de vie des produits telles que l’affichage de la durabilité et l’amélioration de la réparabilité (consulter l’ensemble de ces propositions).

 

Création d’outils pédagogiques pour informer et sensibiliser les consommateurs 

Comment mieux informer les consommateurs sur la durabilité et la réparabilité des produits ? Question abordée lors de la rencontre. Pour répondre à cette problématique, l’association envisage de mettre à la disposition des consommateurs une plateforme pour les informer, les former et leur permettre de mieux comprendre ce qu’est l’obsolescence programmée.

 

Le Rapport Qualité Produits sur les collants

L’association s’est penchée sur le sujet des collants qui sont de moins en moins résistants. Preuve selon Pierre Fournier, bénévole et community manager au sein de l’association que « L’obsolescence programmée ne concerne pas seulement les produits électroménagers ». L’association a mis en ligne un questionnaire sur la durabilité des collants à laquelle plus de 3000 personnes ont répondus. Elle s’apprête à publier un rapport sur les enjeux et les problématiques de ce cas d’obsolescence programmée. 

Les intervenants ont également fait le point sur les procédures judiciaires en cours notamment la plainte contre Epson confiée désormais à la DGCCRF. (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes).

« Pour que l’économie circulaire devienne une réalité, il faut l’implication des consommateurs », a rappelé Pierre Fournier, avant de préciser que tout le monde pouvait adhérer à l’association en remplissant le formulaire d’adhésion en ligne.

 

Compte tenu des centres d’intérêt communs entre HOP et l’incubateur Économie Circulaire, Paris&Co aura certainement le plaisir d’accueillir à nouveau l'association pour des événements communs dans les mois à venir.

 

Partager sur :

Lire aussi #Évènement, #Veille