Karos transforme les voitures individuelles en véritables transports en commun

« Pourquoi le covoiturage de courte distance ne fonctionne pas ? », interroge Tristan Croiset, l’un des deux fondateurs de Karos. « Les gens veulent garder leur liberté et ne pas passer du temps, même cinq minutes, à préparer le covoiturage du lendemain ». Pourtant, le potentiel est colossal : les Français effectuent environ 177 millions de déplacements locaux chaque jour ouvré de la semaine et sur les 15 millions de trajets liés au travail effectués chaque jour en Ile-de-France, 40 millions de sièges sont libres. Si les applications de covoiturage dynamique (en temps réel) fleurissent, elles peinent à décoller, contrairement au covoiturage longue distance, dont le leader français BlaBlaCar s’est largement imposé dans la vie des automobilistes.

L’application apprend à anticiper les déplacements de l’utilisateur

L’application Karos, sur iPhone et Android, est aujourd’hui capable de prédire et proposer en temps réel des trajets aux conducteurs et passagers grâce à des algorithmes de prédiction

 et calcule les trajets optimaux avec un minimum de détours. L’algorithme calcule les mises en relation automatiques entre les co-voitureurs d’un point de vue horaire et géographique, permettant de créer automatiquement un très grand nombre d’opportunités de covoiturage. L’entrepreneur, ancien de chez Criteo, souligne : « chez Criteo, nous apprenons ce que font les gens pour arriver à anticiper leurs goûts et savoir ce qui va les intéresser. Chez Karos, nous sommes partis du même principe : réussir à comprendre les besoins de déplacement des gens pour anticiper leurs futurs trajets ». Bref, nul besoin d’indiquer tous les jours à quelle heure vous franchissez le pas de votre porte, l’application apprend progressivement vos habitudes à votre place - car personne ne part exactement à la même heure tous les jours. « C’est cette complexité des déplacements que nous réussissons à analyser grâce aux technologies de big data et en mettant en valeur l’ensemble du réseau des utilisateurs ».

Karos s’adresse aujourd’hui aux entreprises pour améliorer l’accessibilité de leurs sites et réduire leur empreinte carbone, ce qui s’avère particulièrement pertinent pour les sites de plus de 300 salariés. Même si elle est téléchargeable par tous, Karos ne vise pas encore les particuliers : « le service est ouvert mais l’objectif du covoiturage courte distance est d’arriver à avoir une masse critique localisée, ce qui est plus facile à piloter autour d’un certain nombre d’entreprises assez proches entre elles ». Pour les usagers, le coût est fixe : 10 centimes du kilomètre, avec un minimum de 1,50 euro. Le partage des frais et le virement sont automatiquement intégrés par l’application. « Les trajets moyens coûtent à leurs utilisateurs entre 2 et 3 euros, ce qui les rend très proches des tarifs des transports en commun ». Lancée au deuxième semestre 2014, Karos est déjà proposé par STMicroelectronics, Roche, le CEA à Paris et Grenoble à 16 000 utilisateurs, dont 1 500 l’utilisent au quotidien. D’autres régions sont au programme ainsi qu’une levée de fonds pour renforcer l’équipe de 12 personnes.

Ce qu’attendent les deux co-fondateurs de la plateforme Ville Durable ? « Continuer à développer des synergies avec des grands comptes et probablement avec d’autres start-ups, sur des domaines annexes mais qui peuvent être communs sur certains projets ».

Photo des fondateurs : Neway Partners